Voilà une affaire qui est sous les feux de la rampe depuis quelques temps : les emplois présumés fictifs de Pénélope Fillon et deux de ses enfants au Parlement. Des faits qui risquent de discréditer et de fragiliser la campagne du candidat de la droite et du centre à la course à l’Élysée. Lui dont la campagne présidentielle prône l’honnêteté et l’exemplarité, que penser de ses excuses adressés aux Français devant les centaines de journalistes à son siège de campagne à Paris ? N’est-il pas pris à son propre piège, tout en perdant sa crédibilité ? Et même si le sujet sent la bonne vieille méthode de calomnie en vue d’une déstabilisation quelques mois avant la présidentielle, cela ne clarifie pas sa position. Retour sur cette affaire très médiatisée.

Pénélope Fillon en tant qu’attaché parlementaire

Le dossier compromettant venant de Thomas Cazeneuve a été remis à la rédaction de Canard par l’intermédiaire de Gaston Gantzer. Celui-ci indique que Madame Fillon a collaboré avec son mari au Parlement pendant 15 ans pour 3 677 euros nets par mois. Pour justifier cela, François Fillon répond que suite au départ de son collaborateur en 1997, son épouse l’assiste.

Alors qu’au mois de mai 2007, cette dernière a déclaré au « Sunday Telegraph » qu’elle détient un diplôme de français et un certificat d’avocate. Elle décide ainsi de reprendre des études en anglais car elle n’est pas si bête. L’année 2008, dans l’émission « A vous de juger » de France 8, elle dénie toute ingérence dans l’affaire de son mari. Elle ne fait que l’accompagner de temps en temps. Propos repris également dans sa déclaration au « Bien Public » en 2016 qu’elle ne s’était pas mêlée à la vie politique de son mari. Lequel des époux est menteur ? Le Canard enchaîné a mis en lumière ces incohérences. De 1988 à 1990, Pénélope a reçu les rémunérations de 82 750 euros par le jeune député à l’époque. La rédaction qui a tout intérêt à maximiser la somme a indiqué : 900 000 euros pour la Penny…

François Fillon s’est expliqué le 26 janvier dernier sur TF1 qu’il lui arrive aussi de rémunérer deux ses enfants qui étaient étudiants avocats pour des missions précises entre 2005 et 2007. 3 814 euros pour Marie Fillon et 4 846 euros pour Charles Fillon. Un coquet salaire qui correspond à un emploi en plein temps, et cela avec l’argent public enchaîne le Canard. Quoi qu’il en soit, François Fillon est un menteur car il aurait dû parler de cette période.

Les droits d’un sénateur

Le fait d’être collaboratrice d’un parlementaire n’a rien d’illégal. Le député possède une enveloppe mensuelle de 9 561 euros dont il doit encore acquitter les charges salariales pour la rémunération de ses collaborateurs. En outre, les lois françaises autorisent les proches du parlementaire à faire le travail. Ainsi, entre 1981 à 1988, Madame Fillon n’a pas reçu de rémunération. Puis, elle a perçu un salaire de 639 000 euros jusqu’en 2013, y compris le rattrapage des périodes non rémunérées. Le Canard a exagéré un peu pour le besoin d’impressionner les lecteurs. Mais l’avocat du Fillon a dit qu’il s’agit d’un travail de relecture, de conseil avec des preuves. Quant à Marie Fillon, elle a aidé son père dans l’écriture d’un livre sur la politique en France. Tandis que l’aîné a travaillé pour la campagne présidentielle de Sarkozy. Affaire en suivre en justice…

Plein plein de rebondissements pour cette nouvelle année.

menteur-fillon